DIY : Comment fabriquer un kart chez soi ?

Le kart est une voiture de compétition à une place qui ne possède ni de carrosserie, ni d’embrayage automatique, ni de boîte de vitesses. Il s’agit d’un petit engin semblable au véhicule de sport composé essentiellement d’un système de direction, d’un châssis, d’un moteur et d’un système de frein. C’est un véhicule très simple que vous pouvez facilement fabriquer vous-même si vous êtes un amateur de la mécanique. Comment fabriquer cet engin chez soi ? Voici les différentes étapes de la conception d’un kart fait maison.

Rassembler le matériel nécessaire

La première étape pour fabriquer vous-même un kart est de rassembler tout le matériel dont vous avez besoin pour la réalisation de votre projet. Notez toutefois qu’il vous faudra sélectionner le matériel en fonction du type, de la forme, de la taille, mais aussi de l’auto-suffisance que vous souhaitez avoir pour votre kart. Les éléments fondamentaux qu’il vous faut concernent essentiellement le châssis, le moteur et le système de transmission.

Les nécessaires pour le moteur

Le moteur représente l’une des parties essentielles du kart. En effet, sans le moteur, l’engin ne peut fonctionner. Ainsi pour bricoler le moteur de votre kart, il vous faut trouver un moteur à deux temps, le moteur d’une tondeuse à gazon fera bien l’affaire, une chaîne métallique, des boulons et rondelles. En effet, la chaîne métallique doit s’accorder aux pignons et les boulons vous permettent de bien fixer le moteur.

Les différentes composantes du châssis

Le châssis représente la base sur lequel va se reposer tout le poids de votre kart. C’est l’élément incontournable qui sert de support à l’engin. Pour sa composition, vous aurez besoin de :

  • d’un siège ;
  • de métal pour supporter le siège ;
  • de deux barres circulaires en acier ;

Vous aurez également besoin d’un tube de section de forme carré et d’une plaque d’acier.

Le matériel nécessaire pour le système de transmission

Le système de transmission comprend tout le nécessaire pour faire déplacer le kart. Comme matériel pour ce système que vous devez prévoir, il y a : le volant, les roues, les roulements, la pédale à frein, un frein à main, la pédale d’accélération, des arbres de transmission et de direction, et une boîte à vitesses.

La construction du châssis et ces accessoires

Le châssis étant le socle de votre kart, après avoir rassemblé tout le matériel nécessaire, c’est la première partie de l’engin qu’il faut fabriquer. Pour ce faire, découpez vos tubes métalliques en prenant les mesures selon la taille de l’utilisateur, mais aussi en fonction de la vitesse que vous désirez avoir de votre voiture.

Après les découpes, procéder à la soudure des parties du châssis. Il faut un châssis bien résistant, car il doit supporter votre poids et celui du moteur. Ainsi, faites des pointes de soudures bien solides en utilisant par exemple les goussets au niveau des angles. Ensuite, construisez l’arbre de transmission en utilisant les barres circulaires en acier.

Les barres en acier vous permettent de fabriquer les essieux avant et arrière. Procéder de sorte que les essieux puissent tourner naturellement. Il faut noter que pour l’essieu arrière, vous devez prévoir le support à roulement. Aussi, préparez le plancher qui doit recevoir votre siège en laissant un espace assez grand pour qu’il ne dérange pas les systèmes de transmission. Pour plus d’info, n’hésitez pas à visiter le site resterenvie.com.

Le montage du moteur

Une fois le châssis construit, il faut placer le moteur. Le montage du moteur consiste en premier lieu à installer le support qui doit le recevoir. Ainsi, placez une plaque d’acier en arrière du châssis en procédant à sa soudure. Installez ensuite le moteur sur la plaque en le fixant avec des clous dans les trous préalablement prévus.

Positionnez-le bien, ou soudez-le à la plaque de façon qu’il soit bien ajusté et en adéquation avec l’essieu. Une fois le moteur installé, prenez une tige pour monter la colonne de direction et la barre qui doit supporter les essieux. Ensuite, posez sur ces derniers les réglages nécessaires pour avoir un engin bien conçu.

L’installation des roues et des freins

Il s’agit de la troisième et dernière étape pour la fabrication proprement dite de votre kart. Une fois le moteur fixé sur le châssis, installez les roues sur les essieux. Positionnez-les de façon bien nette pour que le déplacement et la course ne soient pas perturbés. En ce qui concerne les freins, il faut créer le système de freinage en utilisant un disque et une pédale à frein.

Le disque doit est être fixé sur l’essieu arrière que vous allez maîtriser avec vos pieds en pédalant. Veillez à ce que les roues et les freins soient bien fixés au kart car votre sécurité en dépend. En outre, selon votre convenance, vous pouvez utiliser un accélérateur. Ce dernier peut être positionné sur le frein à pied pour vous permettre d’arrêter votre engin avec votre pied.

Il est important de noter, qu’à la fin de votre bricolage, il faut nécessairement vérifier si vous avez bien fixé tous les éléments de votre appareil. Ensuite vérifier l’état des freins et roues avant de le mettre en marche.

A propos de l'auteur:

Tu pourrais aimer